Ma petite entreprise

Avoir des jumeaux c’est du boulot m’avait-on dit! : je m’en doutais. A ce point là, pas autant. Dans ma tête, rien de plus qu’un job de nounou un peu précaire. Des câlins, beaucoup d’Amour et quelques couches à changer. L’affaire est réglée. La vie continue. Comme tout le monde. Et puis, on est des milliers à opérer. Je suis pas le premier, ni le dernier. Ca tombe bien, j’ai toujours eu envie d’avoir plusieurs activités. Ma start up “jumeaux” est montée, va désormais falloir la faire fonctionner. Mais au fait, à part s’en occuper, c’est quoi le taf?

Service à la personne

C’est donc ça le service à la personne. Enfin service aux personnes dans mon cas. Les aider à se changer, à se laver, à se nourrir, les accompagner au lit, les divertir. Le linge à préparer. Le sèche linge à enclencher. Petit problème d’autonomie et d’incontinence pour l’instant. Alors faut assister, nettoyer pour pas qu’ils se laissent aller!

Boutique en ligne

Plus de couche. Rachetons une palette! Il manque aussi des lingettes, de l’eau, du lait. Faut faire vite, les stocks sont bas. Body, ça rentre plus dans le 3 mois, pyjamas devenus trop petits, pas assez chauds ! Commandez moi tout ça sur internet. Pas le temps d’aller chez Métro. Passez moi le service Achat, faut revoir le Supply Chain c’est trop lent le réapprovisionnement.

Vivre dans une Micro-crèche

A l’intérieur c’est Babyloup! Attention où tu marches, au risque de s’planter un playmobile dans le pied! Tapis d’éveil dans le salon. Table à langer à même la salle à manger. Et puis, les horaires de travail sont dictés par le rythme des petits loups. Accueil à partir de 6h. Biberon à 7. Sieste. Eveil. Déjeuner. Sieste. Balade en extérieur. Goûter. Lecture. Diner. Coucher. Petite histoire. Et la journée est quasi terminée.

Chef à domicile

Et au menu ce midi, la diversification! C’est quoi la diversification?? En gros, t’abandonnes ton job de support de biberon pour celui de chef étoilé.  Pas d’industriel, c’est pas bon pour la santé, on nous le rabâche à la Télé. Impasse sur les petits pots. OK, mais c’est un poids. Carotte, patate, haricot, potiron. Poire, pomme, banane.  Le tout mixé. Faut pas trop froid, pas trop chaud sinon le jumeau il aime pas. Tu lui sers du caviar, lui, il en fout partout. Ingrat. Le client est roi dans mon restaurant.

 

Prof de chant

Si on m’avait dit que j’enseignerais la musique à mes enfants. J’y aurai pas cru. Et pourtant. C’est la seule manière de les calmer les bébés. Une petite berceuse. Une petite ritournelle de rien du tout. Tout, n’importe quoi surtout. Pourvu qu’il y ait du rythme et quelques décibels. Que ce soit du Sardou, du Goldman, ou du Yahourt. Ils s’en foutent. Papa doit s’improviser bête de scène.

Déménageur

Aller chez le pédiatre en solo c’est vêtir les nains avec leur manteau, le bonnet, les gants. 5 minutes x 2. Préparer le sac à langer avec biberon, eau, poudre, lange, bavoir au cas où. 5 min. Plier la poussette et l’insérer dans le coffre de la voiture. 5 min. Faire les aller retour maison-voiture pour installer les schtroumpfs dans l’auto. 5 minutes. Puis 10 minutes de route. Se garer à proximité. Sortir la poussette. Déplier la poussette. Merde, ça passe pas la porte! Faut les confier à quelqu’un dans la salle d’attente. Repartons plier la poussette. Faut passer la porte. C’est bon ça passe! 20 minutes de préparation. 10 de transport. 10 à l’arrivée. Quoi, ils ont trop chaud???

Bilan de compétences

Tout ça pour dire que je suis devenu polyvalent. Vais rajouter tout ça sur le CV. Avec en intitulé “Emploi du temps de ministre” (de l’éducation). Et pourtant, je suis privilégié, je bosse de la maison. Pour gérer ma petite entreprise. Enfin gérer! La patronne de la PME c’est Supermaman. Je ne suis que simple salarié…

Mon Top blog de parents de jumeaux

 

Vous voulez en lire plus sur les jumeaux. La bloggosphère en est remplie. Qui a dit que blogguer est une manière de décompresser? Voici ma top list.

Jumeaux and Co

Le webmag des jumeaux et tribus, c’est son intitulé. Porté d’une main de maître par Sophie qui vit en Provence. Vous y trouverez plein de conseils pratiques sur la grossesse, la vie au quotidien et les jumeaux qui grandissent. Des interviews plutôt sympa d’experts en tout genre mais aussi ses conseils perso. Il faut y ajouter des bons plan “déco” et des bons plan “vacances à faire en famille” pour en faire un site très complet et très utile.

Des amours de jumeaux

Nanou est une bloggueuse avertie et maman solo de jumeaux. En 2015, elle part en Belgique pour une PMA. Après avoir raconté dans son premier blog ses difficultés à ne pas enfanter, là voici qui commente sa nouvelle vie à 3. Tendre, drôle, atypique comme sa démarche. Nanou est aussi une spécialiste des bonnes recettes sympa. De très jolis articles à lire.

Parents de jumeaux

Johana est Trentenaire, entrepreneuse et depuis juin 2015, Maman de jumeaux. Sur son site internet on y découvre de tout : des coups de coeur, des lectures sympa, ses conseils, et son expérience des jumeaux.  Des anecdotes drôles sur la grossesse, l’accouchement et la vie de famille. Mais il y a aussi la boutique en ligne, les conseils produits et la parole de professionnels auxquels on n’aurait pas forcément pensé.

Papa Cube

Papacube est un trentenaire geek amoureux de BD et père de jumelles (en plus de la 3ème d’où son nom!). Son univers est toujours bien illustré. Son truc à lui : tester les produits high tech pour enfants mais aussi faire découvrir ses bons plan “sorties en famille”. Un blog très original élaboré par un papa enfin…

Maman Floutch

Un blog “parentalité” d’une maman et ses 3 enfants (dont des jumeaux). Elle partage sa vie de famille, ses découvertes produits, ses coups de gueule… Axé déco et maquillage elle est très présente sur instagram.

Coup Double

Coupdouble, le blog d’une maman de jumeaux anonyme, créé en 2007 et élu dans le TOP 5 des blogs de maman par Elle. Un blog riche de choses diverses qui a évolué avec le temps. Des bons plans, des tranches de vie, des jeux concours, de l’info sur ses jumeaux qui ont certainement bien grandi depuis…

Malice et blabla

Estelle a 3 enfants dont une paire de jumeaux. Pour ceux qui aiment les blogs esthétiques au style épuré. Pas trop de blabla mais plein d’infos sur la mode, la déco et le lifestyle.  Joliment fait.

Le monde est binaire…

Pile/Face, Gauche/Droite, Paire/impaire parfois j’me dis, le monde est binaire. Alors en avoir 2, c’est peut être dans la nature des choses.

L’équilibre parfait

La médaille a son revers. Le bien son mal, le Ying son Yang, Black and White. Antagonistes ? Souvent comme papa et maman. En tout cas, l’un ne va pas sans l’autre. Même le corps a sa symétrie. Bras droit, bras gauche. Pied droit, pied gauche. Ca va de paire. Comme les oreilles, les yeux, les narines, toujours par 2 pour mieux entendre, observer, sentir. C’est la terre qui tourne grâce à ses 2 pôles, l’homme qui marche grâce à ses 2 jambes. L’ordinateur qui s’allume en 1/0. Binaire, je vous le disais.

Et puis, 2 c’est le renouvellement parfait des générations. L’équation symétrique. 1 père, 1 mère, 2 enfants. Parfois un peu distordue. Parfois différente. Peu importe. En tout cas 2 parents, 2 enfants. Tant qu’il y a le good et le bad Cop. Le plus et le moins. 2 points d’autorité pour trouver le parfait équilibre.

Symétrie harmonieuse

Alors quand je pense à mes jumeaux, je pense à tout ça. L’harmonie, l’équilibre, la symétrie. Et pourtant, 2 facettes d’une même pièce. Différentes mais rattachées. A la valeur inestimable. Pas d’effet miroir. Chacun sa face. Chacun son chemin. Sauf qu’à 2 on est plus fort. Plus fort que la somme de ces 2 unités séparées. 1+1>2. Pas très cartésien. Et pourtant, j’en suis sûr à 2, ils seront plus heureux. Comme nous. A 2, ils seront plus empathiques, plus sympathiques. Faudra partager, faudra se démarquer. Dans le regard des autres. Ils seront toujours lui et lui. 2 unités distinctes mais unies. Alors moi je leur dis, les gars, profitez de cet atout dans la vie!

“Promis, demain, j’arrête!”

Je me le répète en boucle comme s’il y avait urgence. Pour moi, pour eux, pour nous. “Promis, demain, j’arrête”.

Procrastiner

Il n’y a pas de mauvais parents. Que de mauvaises décisions. Alors peut être serait-il temps de prendre les bonnes. Pas celles du grand enfant que je suis. Plutôt celle du papa que je suis devenu. On bâtit sa vie sur des résolutions parait-il! La naissance, en est une. Une prise de conscience surtout. Une responsabilité avant tout. Moi, elle est double.

Suis-je un bon père ? Que dois-je leur apporter ? Que mettre dans leur besace pour qu’ils grandissent harmonieusement ? Pas toujours ce qu’on pratique dans les faits malheureusement…

Finie la clope!

Le tabac, une erreur de jeunesse. Facile à dire. Moins à faire. Et pourtant je les embrasse, les cajole, les porte, les colle comme une sangsue. L’odeur de nicotine, la marque de fabrique de papa. Bien triste comme repère pour un enfant. Et puis, comment se justifier de ne pas vieillir à leurs cotés ?

Finie la TV!

C’est comme la télé dans le salon. Ai-je besoin de les effrayer si jeunes ? Le JT qui déverse ses mauvaises nouvelles. Les divertissements qui n’en sont plus. Et puis, les écrans sont déjà omniprésents. Partout. Tout le temps. Dans ma main, à l’heure du biberon. Pendant le bain. Au coucher. Checking email. Skype avec les grands parents. Twitter. Facebook et toute la clique du quotidien. Pas le bon tapis d’éveil. Mauvais pour la complicité père/enfants disent les spécialistes. Je l’entends. Je le comprends. En pratique, que celui qui n’a jamais, me jette la première pierre!

On dit que les bonnes résolutions ne gagnent pas à être différées. C’est bien là la difficulté. J’ai une sacrée tendance à remettre toujours au lendemain. Mais promis, demain j’arrête…

“Y a pas de hasard dans la vie!”

On a tous cette expression dans la tête. Et pourtant c’est rarement pertinent. Perso, j’en suis pas friand. Astrologie, numérologie ou tout bêtement simple hasard de la vie?

Vous avez dit “hasard”?

Pour l’anecdote, une fois, j’ai joué du piano dans un terminal d’aéroport. Richard Cocciante dans le texte. Une simple blague entre copains. On passait le temps avec le futur marié au chant. Quand soudain un mec a débarqué. Il nous a interpelés. “Bah les gars, c’est ma chanson ça!”. Richard en personne, Cocciante himself. J‘ai quitté le piano pour laisser le maestro. Il s’est mis à jouer, nous a regardés. Moment de grâce. On l’aurait voulu que ça ne serait jamais arrivé!

Revenons aux jumeaux. Parfois j’me dis aussi “Y a pas de hasard dans la vie”.

Premier acte

Le chiffre qui colle à la peau. J’ai rencontré la mère des enfants un 23 juillet. Ils sont nés un 23 juin. J’ai vu le jour le 23 mars et mon père le 23 aout. A nous 3, ça fait 3 x 23. 3 générations de garçons qui cocheront le même numéro sur les grilles du loto.

Deuxième acte

L’histoire qui bugg. Moi-même je suis né jumeaux. Né, car le fréro est malheureusement décédé. Quelques mois seulement de vie à 2. Jumeaux de courte durée certes, mais jumeaux quand même! Pas suffisant pour en conserver un souvenir, juste la tristesse des parents. Mais la folle impression qu’ils vont vivre la fraternité que je n’ai pas vécue.

Alors toujours pas de hasard? Un signe du destin? C’est un peu comme le copain d’y a longtemps qu’on croise dans le métro. Un concours de circonstance associé à un souvenir fort. Peut être ça, les hasards de la vie…

“Un peu de bon sens!”

C’est la phrase préférée de notre pédiatre. La “parentalité” d’après elle, c’est instinctif. Une question de bon sens. Pas besoin d’avoir lu des tonnes de bouquins. Juste un peu de réflexion et les réponses viendront.

Twins conflict

Pourtant avec supermaman, on s’épargne pas les conflits. Le bon sens, il a bon dos, il résout pas tous les maux.

“Il a trop chaud?”

“Non, là tu vois bien qu’il a froid”.

Comment je les habille moi les nains quand il fait 5 degrés le matin, 23 l’après midi? Body manche courte, manche longue, avec ou sans Tshirt, pull en laine ou en coton? Le choix des options…

Le débat fait rage. Le débat enrage. Elle avait dit du “bon sens” la pédiatre. Mais qui dit vrai, qui le détient? Pas toujours évident de trouver la vérité. Subjectivité. Alors on se documente. On écoute. On lit. Chacun son avis. Y a plusieurs écoles, plusieurs pédagogies.

“Là, il a besoin de dormir?”

“Non là, il veut jouer, il est pas fatigué faut le divertir”.

Pragmatisme

Tapis d’éveil, transat ou lit dans l’obscurité? Pas toujours aisé de trancher. Pragmatique? ça c’est l’approche scientifique. J’écoute. J’observe. J’essaie. Ca marche. Ca marche pas. J’en tire un enseignement. Mais la démarche a ses limites. Chaque enfant, son tempérament, son métabolisme, ses hurlements. Fois 2 c’est toujours plus compliqué. Une belle pagaille de décider. De prendre les devants. Y en aura toujours un pour contredire Ta vérité.

Et si on prenait le temps de s’écouter, de se parler ? Un peu de patience, de tempérance et la communication en grande prêtresse des Solutions… Une affaire de bienveillance, en somme, peut être ça simplement le bon sens !